25/09/2017

Découvrez Little Panda et (r)habillez vos enfants à moindre coût !

Connaissez-vous le site Little Panda ? Le principe est simple : ils vous proposent de reprendre les vêtements pour enfants devenus trop petits pour les proposer à d'autres parents via leur boutique en ligne et/ou leur showroom à Paris.

Little Panda met donc l'économie circulaire à votre service. Les vêtements proposés sont bien sûr en excellent état, ou rapiécés avec un petit panda ce qui leur donne un coté rétro/vintage bien sympathique et assez moderne. Le tout vous incite donc à engager votre éco-responsabilité :-)

Car oui, les enfants grandissent, mais pas leurs vêtements ! En tant que parent, nous avons tous fait l'expérience de ce joli petit haut (pull, sweat...) porté 2/3 fois puis devenu trop petit. Et pour peu que la fratrie/sororité ne soit pas de la même saisonnalité, on se dit que ce fut beaucoup d'argent dépensé pour peu d'usages. Mais on ne pense pas également forcément à l'impact sur l'environnement...

C’est donc bien là le second objectif de Little Panda : donner une 2ème vie au maximum de vêtements en vous proposant une offre économique mais surtout éco-responsable. Car en favorisant le réemploi, vous participez à réduire la production de vêtements neufs et ainsi à protéger la planète.

La solution est simple : faciliter la vente, pour les parents ayant des vêtements devenus trop petits, mais aussi l’achat, avec un joli site fonctionnel. L'offre a connu un énorme succès dès son lancement début 2017 avec près de 1 000 vêtements sauvés, grâce à la qualité et aux prix proposés, 60 à 70% moins chers que le neuf.

https://fr.ulule.com/little-panda/

De plus, pour les parents qui préfèrent encore l'essayage IRL à celui en ligne, Little Panda propose désormais ses vêtements au sein d'une boutique éphémère dans le 17ème arrondissement de Paris. Avec l'ouverture de ce point de vente physique, Little Panda souhaite répondre à ce type de demande  particulièrement adaptée au secteur du vêtement. Au programme régulièrement : ateliers, ventes privées et évènements autour des thèmes de l’enfance, de la consommation durable et du réemploi.

Mais Little Panda est encore une jeune pousse qui doit grandir et se faire connaître. Beaucoup de parents sont notamment fans du concept mais ne trouvent pas encore leur bonheur sur le site. D’où l'idée de lancer une campagne de crowdfunding basée sur des précommandes. Le principe : Little Panda vous demande ce dont vous avez besoin, puis va le trouver auprès d’autres parents :) Pour participer, c’est ici, avant le 14 octobre !

Et en bonus : un email vous sera envoyé à la fin de la campagne, pour savoir ce que vous souhaitez recevoir, indiquez "PS : desperatehouseman" à la fin du mail pour gagner un cadeau spécial 😉

08/09/2017

Cars 3, un film féministe et engagé à montrer à TOUS les enfants !

J'ai eu l'occasion de voir en avant première le film "Cars 3" avec ma grande de 6 ans. Pour tout vous avouer, je n'avais vu aucun des épisodes précédents. Et je dois dire que je n'ai pas été déçu ! Cars 3 sort du lot et est un film à montrer à tous les enfants, garçons et filles ! Je l'ai trouvé féministe et engagé, tranchant avec beaucoup de films Disney plus clichés. Il est drôle et attachant, et le public ne s'y est pas trompé !

Avec près de 2,5 millions d'entrées au cinéma en France cet été, Flash McQueen a prouvé une fois de plus qu'il en avait sous le capot. Son arrivée prévue en vidéo en fin d'année devrait également faire du bruit et relancer la franchise un peu plus (comme si elle en avait besoin :-).

Disponible en avant-première digitale dès le 30 novembre, en Blu-ray, Blu-ray 3D et DVD dès le 2 décembre, puis en vidéo à la demande dès le 13 décembre, CARS 3 a été réalisé par Brian Fee, qui connaît très bien cet univers puisqu'il occupait auparavant les fonctions de storyboarder sur CARS QUATRE ROUES et CARS 2.


Côté voix françaises, c'est Guillaume Canet qui prête à nouveau sa voix à Flash McQueen, le bolide rouge mondialement célèbre. Pour la voix de Martin la dépanneuse, son fidèle ami, Gilles Lellouche, a mis tous ses talents au service de cet allié certes gaffeur mais adorable. 

Nouvelle venue dans l'aventure, Alice Pol est la voix de la charmante Cruz Ramirez, qui rêve de courses automobiles et fait preuve d'une admiration sans borne pour Flash McQueen... Enfin, c'est l'indomptable Nicolas Duvauchelle qui fait rugir le moteur de Jackson Storm, l'arrogante nouvelle star des circuits qui appartient à la toute dernière génération ultrasophistiquée de bolides.

Cars 3 est un concentré d'action et de bonne humeur qui plaira à toute la famille : à titre personnel je n'ai pas vu le temps passé! Ma fille de 6 ans a adoré et nous avons à présent toute une collection de voitures Cars à la maison. Quant à elle, pour le moment, elle ne rêve plus que d'une chose : conduire et vite ! Allez, plus que 10 ans avant la conduite accompagnée :-)

04/07/2017

Des thermes Kids Friendly, ça vous dit ?

C’est ce que propose le B’O Resort, un centre thermal et de bien-être est situé à Bagnoles de l’Orne, soit à 2h45 de Paris, en plein cœur de la Normandie. Ce lieu bourré de charme promet une belle parenthèse ressourçante au vert en couple ou en famille


Oui en famille, vous avez bien lu ! Vous ne vous imaginez pas avec vos marmots essayant de vous détendre au SPA ? Et bien pourtant, c’est possible ! L’établissement met une animatrice à disposition des parents pour s’occuper de leurs enfants le temps de leurs soins… Bénéficier des thermes et du spa tout en passant un week-end avec vos enfants, le bonheur intégral :-)


Et dans cet établissement il y a une personne dont j’aimerais vous parler : Coralie une des esthéticiennes. Si je tiens à la mentionner c’est pour son toucher qui vous procurera une détente maximale. Je suis une adepte des massages et je suis donc devenue assez "difficile" à satisfaire : une masseuse a le truc ou ne l’a pas ! Je ne parle pas là de technique mais de ressenti, du feeling qu’elle a au bout des doigts et Coralie l’a(vait) pour mon plus grand bonheur hier... Elle vous chouchoutera avec la gamme de soins B’O Resort, à base de pommes ou de chlorophylle fabriquée en France.


N’hésitez pas à aller faire un tour sur le site internet de ces thermes : www.bo-resort.com Vous trouverez votre bonheur avec une carte de soins très variée et des prix vraiment corrects ! ET en ce moment il y a des prix cassés chez showroomprivé pour une vente exclusive :-)
sophie (at) desperatehouseman.fr

27/04/2017

Des hommes sans femmes

Frédéric est papa de 2 filles. Il vous parle régulièrement sur le blog de ses dernières lectures...

De Haruki Murakami, éd. Belfond

Haruki Murakami, l’écrivain marathonien, à la renommée mondiale, revient après neuf ans à la forme courte dans ce recueil de nouvelles qui lui ressemblent très exactement. On retrouve dans le premier récit « Drive my  car » cette solitude charmante et dérangeante des hommes qui n’ont pas de femme, des hommes qui n’ont plus de femme. Le premier s’appelle Kafuku, il demande à Ooba, » le propriétaire du garage où il faisait réviser sa voiture, de lui trouver un chauffeur professionnel » ; il en a besoin pour pouvoir répéter avant ses spectacles. Le chauffeur qu’on lui présente est une femme, Misaki Watari. C’est une excellente conductrice, originaire des montagnes de Hokkaido. En le menant sur ses lieux de représentation, Misaki va aussi ramener Kafuku le veuf à son passé d’homme marié. Il y a de ces véhicules dans l’œuvre dont les destinations ne sont pas toujours visibles, enfouies comme un trésor douloureux… 


Dans la nouvelle Yesterday, le narrateur Tanimura se souvient de son ami Kitaru, un peu en marge des autres. Il était le seul à chanter Yesterday des Beatles dans son dialecte du Kansai, le seul avec qui il pouvait parler des heures durant à travers une porte coulissante alors même qu’il était confortablement installé dans son bain. Cette amitié étrange et fascinante d’une jeunesse japonaise trouve son acmé dans une proposition indécente : Kitaru propose à Tanimura de sortir avec sa petite amie…  Les sept nouvelles du recueil évoquent ces unions imparfaites, ces destinées amoureuses frappées des accidents des sentiments, ces tournants dont on se souvient et qui laissent des années après le goût amer de ce qui aurait pu être mais de ce qui n’a pas été. Le style de Murakami envoûte avec peu, le banal des vies et le lointain de l’Extrême-Orient. Parce qu’il touche simplement à l’universel des êtres jusqu’à la chute. Il ne faudrait d’ailleurs pas employer ce terme chez Murakami. Disons que son dénouement est plutôt une vague qui se brise ou un soleil qui se couche.

frederic (at) desperatehouseman.fr

07/04/2017

J’ai testé le spectacle la Reine des Neiges sur glace au Zénith de Paris (article invité)

Mercredi dernier, le Disney Social Club m’a permis d’assister au spectacle Disney sur glace - La Reine des neiges et il faut dire j’étais assez impatiente. Ma fille a 6 ans, cela fait 3 ans que je vois des affiches de leurs spectacles chaque année et que j’ai envie d’y aller mais que je ne franchissais pas le pas.

Pourquoi ? Parce que je me disais toujours que moi j’aimais le patin à glace mais est-ce que qu’un enfant en bas âge serait captivé par ce type de mise en scène, est-ce que son attention serait suffisamment captée et stimulée ?

Ma fille ayant 6 ans je la sentais en mesure de rester attentive le temps d’un spectacle vu qu’elle va au cinéma en restant concentrée sur un film en entier. En même temps le thème ne me faisait pas prendre un grand risque : la Reine des Neiges ! J’allais en terrain connu et conquis:-)


Arrivées juste pour le début du spectacle (prévoyez large ne faites pas comme moi :-), ce retard a tout de même eu le mérite de m'éviter tous les stands de goodies installés dans chaque recoin du Zénith malgré les yeux pétillants de ma fille et ses "Regarde maman c’est beau" essayant insidieusement de me faire craquer. Mais ne crions pas victoire trop vite, je n’y échapperai pas, l‘entracte n'étant pas supprimable :-)

J'avais décidé pour l'occasion de lui faire porter son déguisement d'Elsa. Autant vous dire que j’ai eu raison dans la mesure où TOUTES les petites filles (ou presque) étaient déguisées, toutes plus belles les unes que les autres.

Les lumières se tamisent et Mickey, Minnie & Cie arrivent sur scène histoire de chauffer la salle et son public. Ils en profitent pour faire venir des princesses et princes des autres contes Disney (Ariel et Eric, Raiponce et Flynn…), c’est assez mignon je dois bien l'avouer :-)


Puis ils laissent la place à l’histoire de la Reine des Neiges. On revit tout le dessin animé de manière un petit peu condensée mais pas trop puisque tout y est. Les comédiens patinent excellemment bien, les décors sont somptueux et bien sûr les chansons donnent envie... de chanter ! En dehors du fameux "Libérée, délivrée" qui propose une très belle mise en scène, deux choses ont retenu mon attention : les loups, avec des yeux jaunes fluo (original !) et le monstre des neiges, énorme, impressionnant et criant de réalité.

Le spectacle se déroule en deux parties de 50 min et un entracte de 20 minutes. On ressort de là en ayant la sensation d’y avoir réellement passé du temps, d’avoir été à un véritable divertissement, et des étoiles plein les yeux (enfin pour ma fille surtout :-).


Pour conclure, mon impression finale : un spectacle de qualité avec des moyens à la mesure du spectable, comme toujours chez Disney. Néanmoins, ne suis pas sûr que ma fille aurait été si concentrée si je l’avais emmené plus jeune, en dessous de 4-5 ans cela me semble peut-être long. Donc, si et seulement si votre enfant a plus de 6 ans, foncez :-)

sophie (at) desperatehouseman.fr

21/03/2017

Une conférence sur la difficulté maternelle et paternelle à Courbevoie (92)

Mais pourquoi faire une conférence sur un sujet qui va aborder la facette la plus sombre de la maternité et de la paternité ?  Pourquoi venir mettre un peu de noir dans ce rose et bleu layette ? 

Non pas pour vous gâcher la joie intense que vous procure votre adorable bébé, non, mais parce qu’avoir un enfant ce n’est pas que du bonheur, malheureusement. Pour la majorité d’entre nous il y a des hauts mais aussi des bas. Parfois des petits bas et parfois des gros bas, que cela soit récurrent ou juste ponctuel. Ces émotions sont là, palpables, tapis au fond de notre quotidien et nous poussent à nous remettre en question.

Pourquoi suis-je frustrée ? Pourquoi je culpabilise ? C’est quoi ces angoisses ? On ne m’avait pas dit que c’était si difficile/si fatigant/si bouleversant… Autant de questions que les jeunes parents sont parfois amenés à se poser sans trouver de réponses.



Ce sujet qui me tient tant à cœur sera présenté par Mathilde Bouychou, psychologue- psychothérapeute spécialisée en périnatalité, référente Ile-De-France de l'Association Maman Blues.

Vous hésitez à venir ? Dites-vous que la difficulté maternelle et paternelle ne se manifeste pas forcément par une dépression : il y a toute une palette d’émotions qui en font parties également, du Baby Blues aux angoisses, en passant par la névropathie.

Alors si la maternité/paternité n'est pas seulement synonyme de bonheur pour vous, ou si vous souhaitez simplement en savoir plus sur le sujet, venez nous rejoindre le mercredi 26 avril à 19h00 à la Maison de la Famille de Courbevoie.

Pour vous inscrire et en savoir plus : www.apsef.fr

sophie (at) desperatehouseman.fr

Billets antérieurs