17/11/2015

La nouvelle gamme de jeux chez Ikea (par Sophie C.)

Aujourd’hui je vous propose de faire un petit tour des nouveaux jouets et jeux Ikea destinés à vos enfants.

Nouveaux jeux & jouets IKEA

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi Ikea, c’est sympa ! Je ne parle par forcément des longues heures passées dans le magasin immense (et de la fatigue !) mais les produits proposés sont souvent sympas. L’enseigne a réussi à se donner une image très familière même si on n’achète pas tous nos meubles là-bas.

Il faut reconnaître que le coin enfant des magasins prend vite une tournure de cours de récréation où ma fille aimerait rester touteeeeee la journée parce « c’est trop bien ». Il ne manquerait plus que des animateurs près des jeux pour que les parents puissent faire leurs courses tranquillement (on peut toujours demander/espérer/rêver).

Nouveaux jeux & jouets IKEA

A vrai dire côté jouet, je connaissais surtout un de leur produit phare : les marionnettes de doigts.
Ces toutes petites peluches à mettre sur chaque doigt et qui amusent bébé des heures entières même seul. Car leur taille, leur forme et leurs couleurs sont très attractives et maniables pour des petites mains ! J’avais d’ailleurs offert ce jouet à une bonne partie de mes copines enceintes ;)

Cet automnes, Ikea enrichie sa collection de jouets : nouvelles peluches aux couleurs et formes originales qu’on lui connaît. Mais aussi panier en tissus et ses légumes en peluche, déguisements, cible, dés en tissus géants….Sa gamme devient plus complète et les enfants adhèrent !
De mon côté les légumes en peluche et la cible ont eu un franc succès :-)

Nouveaux jeux & jouets IKEA

J’ai également découvert qu’Ikea fait désormais concurrence aux jeux de société en proposant ses jeux de dames, de mémo… Les plus grands enfants sont également ciblés et on se dit que l’enseigne a tout compris. Parce qu’Ikea c’est souvent loin, on n’y va pas tous les jours et quand on y est autant faire le plein. Alors s’il y a des jouets pour tous les goûts et tous les âges, pourquoi résister ?

Nouveaux jeux & jouets IKEA

Sophie CHEVALIER - sophie (at) desperatehouseman.fr

02/11/2015

Le choix (non) cornélien des sièges auto avec Britax

Contrairement à beaucoup d'autres sujets, le choix du siège auto est un de ceux sur lequel je me suis le moins investi au début de mon aventure de papa. La raison principale est toute simple : ma femme a acheté pendant son congé de maternité une poussette trio comprenant le landau et la coque (donc le siège auto).

Par contre, cette coque n'était "valable" que jusqu'aux 9 mois de l'enfant (ou 9 kilos). A l'approche des 1 an de ma grande, je me suis donc mis en quête d'un siège auto adapté. A l'époque, et après de multiples recherches, mon choix s'était arrêté sur le Kiddy Guardian Pro et son bouclier.

Néanmoins, et malgré la qualité du siège, j'ai vite regretté ce choix. Ma fille n'a pas adhéré au concept : agitée, elle s'énervait, glissait en dessous, poussait, ne s'endormait pas et surtout, le siège, de par le fait que ses jambes ne touchaient pas terre, vomissait souvent ! Loin de moi l'idée de généraliser cette idée, chaque enfant est différent et cet article et ses commentaires parlent d'eux-même: avec ce siège, c'est tout ou rien, il n'y a pas de juste milieu !

Il nous fallait donc absolument changer de siège auto malheureusement, à peine quelques mois après l'achat du Kiddy. Après de nouvelles recherches, mon choix s'est cette fois arrêté sur un Britax : le First Class Plus. J'ai d'ailleurs acheté celui-ci sur le bon coin, et je peux vous dire qu'il faut être rapide : la plupart des annonces étaient déjà obsolètes après quelques heures, les gens semblant (nous étions à l'approche de l'été) se l'arracher. J'ai tout de même fini par avoir le mien, pour 70 € et en parfait état. L'achat d'un siège auto d'occasion nécessite cependant d'être absolument certain que celui-ci n'a subi aucun choc, même minime

Ma grande l'a adopté tout de suite, et nous en avons été pleinement satisfaits.

C'est pourquoi lorsque ma seconde fille est née, et qu'au bout de quelques mois on m'a proposé de tester le King II ATS, je n'ai pas hésité une seconde, vu que c'était déjà un second Britax que je voulais acquérir, à l'orée de ses 9 mois.


Le King II ATS ressemble en de nombreux points au First Class Plus, notamment sur la forme et le confort dans sa conception. Il est cependant beaucoup plus évolué sur certains point, à savoir :
- L'attacher (en avant) au siège est un jeu d'enfant grâce au système de basculement qui permet (enfin !) de ne pas y passer la nuit lorsque l'on veut changer le siège de voiture ou tout simplement le retirer pour un trajet sans enfants.
- Le système de serrage est équipé d'une sécurité : un voyant vert s'allume et un petit son est émis lorsque la sangle est parfaitement serrée pour maintenir l'enfant. Cela évite d'avoir du jeu ce qui permettrait ainsi à l'enfant de pouvoir sortir ses bras et de se mettre en danger en cas de freinage sec.
- La hauteur de la têtière est ajustable ce qui permet d'installer l'enfant le plus confortablement possible.

D'ailleurs, ma grande n'a pas tardé à être jalouse de sa sœur, et au final, c'est elle qui a récupéré le King II ATS pour le moment, au détriment de sa sœur qui reste néanmoins bien confortablement installée dos à la route (merci Aurore !).

Elle semble s'y plaire, et y a dormi dedans à de nombreuses reprises cet été (ce qui est en général du domaine de l'impossible !). L'incliner est assez simple même une fois l'enfant endormi.

2 petits bémols néanmoins :
- Le système de serrage ne peut pas être désactivé sur de courts trajets et vous êtes donc condamné à rouler avec le bip d'alerte si vous n'avez pas eu le courage de serrer jusqu'au bout votre sangle :-)
- Le King II ATS est un siège uniquement FACE à la route et est, de ce point de vue, en contradiction avec beaucoup de recommandations. Les avis sur le sujet sont très partagés, et les arguments nombreux. Néanmoins, et pour de nombreuses raisons, chaque parent fait comme il peut et du mieux qu'il peut. Si le sujet vous intéresse néanmoins, je vous invite à consulter le très bon site Securange, avec un dossier complet sur le débat DOS/FACE à la route. Je vous laisse ainsi vous faire votre propre opinion sur le sujet.

Dans tous les cas, je suis entièrement satisfait de mes 2 Britax, même si je ne peux malheureusement pas les emmener en voyage, notamment lors de mes nombreux allers/retours en Pologne ;-)

En complément et à télécharger : un dossier complet sur l'étude récente menée par Britax concernant la sécurité à bord des véhicules

26/10/2015

Comment Damart m'a surprise et séduite ! (par Sophie C.)

Longtemps considérée comme la marque par excellence de mes grands-mères, certes avec des produits de qualité, Damart ne semblait pas s'adresser aux femmes et hommes dynamiques, sportifs ou même parents.

Au point que du haut de mes 31 ans, je ne connaissais finalement pas tellement leurs produits ni leurs gammes. C'est donc avec une grande curiosité que je me suis rendue à la présentation de leur collection d'hiver et que je fus agréablement surprise ! Lieu cosy, décoration sobre et surtout des produits à l'opposé de ce que je m'imaginais : des gammes tendances, pour hommes, femmes et enfants et toujours avec ce souci de qualité du travail de la fibre textile.

Pour faire peau neuve et revoir son positionnement, la marque Damart s'est associée à des maisons de mode et artistes tels qu'Andrea Crews pour une modernisation de ses charentaises, Isabelle Oziol de Pignol pour des sweats tendances ou encore Greg Guillemin pour la collection "comics" kids.

Gamme kids de chez Damart

Il faut bien avouer que j'ai été séduite. Séduite par le look des produits, les formes, les couleurs mais aussi par la finition du toucher impeccable : douce, chaude, légère et souple à la fois. Tout est réuni pour cet hiver.

Mes deux gros coups de cœurs vont aux gammes comics et thermolactyl wall. La première certainement parce que mon côté maman, qui n'est jamais bien loin, soucieuse que sa fille ai bien chaud cet hiver dans des vêtements confortables et mignons (quand même c'est important!) a été touché. Les sweats sont souples, résistants et tellement légers qu'on a l'impression de toucher un tee-shirt manche longue et pourtant tellement réchauffants avec un indice de degré 3 (mieux que la majorité des sweats plus lourds). Les dessins sont craquants et mixtes... J'adhère totalement !

Thermolactyls de chez Damart

Les tee-shirts thermolactyls m'ont également plu par leur souplesse et légèreté alliées à leur capacité de réchauffement. On trouve des couleurs vives ou classiques, des cols et finitions différentes pour hommes et pour femmes. Impossible de deviner à quel point ils réchauffent si vous avez froid, mais ils ne vous feront pas transpirer si vous avez chaud. Alliance de la sobriété et du bien-être, que demander de plus :-)

Chaque tee-shirt est classé selon les degrés de chaleur sur une échelle de 1 à 5 : 1 quand le climat est aux alentours de 15°à 20° et jusqu'à 5 quand il fait très froid entre -15° et -20°. Au ski ou en ville, cette gamme est la compagne idéale de l'hiver à venir !

Il faut aussi savoir que Damart décline son utilisation du thermolactyl avec des doudounes toujours aussi légères et chaudes, des bonnets, gants ou encore chaussures. Plus rien ne lui résiste pour séduire une population plus jeune, sportive ou encore citadine.

Après tant d'agréables surprises, je termine la visite par un petit tour de la collection prêt-à-porter féminine. Visant surtout les cinquantenaires et plus, dessinée par Isabelle Oziol de Pignol elle est moderne et élégante, pour ces femmes qui sont actives ou non mais qui veulent rester féminines.

Collection féminine prêt a porter de chez Damart

Pour ceux et celles qui sont curieux de voir tout ça de leurs propres yeux, Damart ouvre Damart POP avec toutes ses nouvelles gammes le 15 octobre au centre commercial Parly 2 (Le Chesnay). 

Sophie CHEVALIER - sophie (at) desperatehouseman.fr

09/09/2015

Linux, Chromecast et Netflix ou mes geekeries du moment

Il y a peu, j'ai eu une période de poisse totale coté pannes. N'allez pas croire que je vous parle de ma vie sexuelle, il s'agit purement de pannes matérielles :-) En quelques jours, le lave vaisselle, mon smartphone et mon disque dur ont rendu l'âme.

Pour ceux qui le vivent ou l'ont vécu, le congé parental s'avère rarement être une période faste financièrement. Il était donc hors de question de remplacer tout ça (ne serait-ce que pour lutter contre l'obsolescence programmée) mais plutôt d'essayer de réparer ces différents appareils, à moindre coût, voire à coût nul.

Et là, vous vous dites, ok, mais quel rapport entre Netflix et le lave vaisselle ? Vous avez raison, aucun. J'ai néanmoins réussi à réparer le lave vaisselle mais je vous en parlerai dans un autre post. Pour le smartphone, il attends encore son heure grâce à la gentillesse de L (qui se reconnaîtra) et devrait repartir vite fait. Dans l'attente, une personne de mon entourage m'en a prêté un autre.

Reste le PC (portable je précise) et son disque dur grillé. Tout d'abord, et malgré une sauvegarde des données régulière, j'avais perdu les plus récentes. J'ai donc tenté la mise au congélo. Oui, oui, je suis sérieux. Il existe d'ailleurs plein de tutos sur le net sur cette thématique, le plus sérieux et le mieux présenté étant à mes yeux cette excellente vidéo canadienne. Et croyez-moi (ou pas), cela a fonctionné ! J'ai ainsi pu lui redonner vie une dizaine de minutes, le temps de copier les derniers fichiers manquants (les plus précieux) avant qu'il ne rende définitivement l'âme.


Restait néanmoins à assurer son remplacement. Autant vous dire qu'en acheter un neuf était hors de question. J'ai donc commencé par récupérer un vieux PC portable, et je me suis lancé dans une installation... Linux ! Il existe plusieurs versions des OS sous Linux, le plus connu pour le grand public étant Ubuntu. Néanmoins, son installation bien que beaucoup plus légère et performante qu'un windows classique s'est avérée encore trop lourde. J'ai donc effectué quelques recherches et opté pour Lubuntu. Une version beaucoup plus ligth qu'Ubuntu et vraiment intuitive, que je préfère au final à son grand frère. L'installation s'est passée correctement et j'ai commencé à la configurer petit à petit sur ce vieux PC. Car oui, Linux, c'est beaucoup mieux que Windaube, mais encore faut-il bidouiller et mettre les mains dans le cambouis.

Bref, je vous passe les détails, mais sachez que si vous êtes intéressé(e) et que vous passez par là, la communauté Linux est très réactive et vous aidera beaucoup dans vos premiers pas. J'ai moi-même de mon coté pu bénéficier de l'aide de l'auteur de cet excellent blog !

Néanmoins, après quelques installations et la stabilisation complète de l'OS, j'ai quand même considéré que ce vieux coucou ramait un peu (ce n'était pas mon PC je vous rappelle). Et là, j'ai eu l'idée lumineuse (que j'aurai du avoir plus tôt) de démonter le disque dur pour le brancher sur mon PC. Le problème, par expérience avec winmachin et pour l'avoir beaucoup fait, c'est la réinstallation des pilotes et de tous les paramètres. Et bien figurez-vous qu'avec Linux, non ! Tout fonctionne directement ! Je n'ai donc eu qu'à changer le disque dur de place : du vieux PC sur mon PC, et ce dernier a fonctionné directement, sans aucune intervention technique de ma part. Magique non, et de quoi vous convaincre d'y passer aussi, non ? :-)

Bref, une fois ce PC récupéré et installé sous Linux, je me suis dit qu'il serait temps de passer mes contenus médias sur ma télévision. Je ne possède pas une smartTV, mais une tv classique à écran plat. Avant, lorsque je souhaitais regarder un film sur grand écran, j'utilisais un câble HDMI, mais au fil du temps, le câble s'émousse, et pour le coup, avec Linux, c'est un peu plus complexe contraignant.

J'ai donc décidé d'investir dans une Chromecast. Ce petit appareil signé Google et qui s'acquiert pour la somme tout à fait honorable d'une trentaine d'euros (sur lbc) est assez pratique pour ne pas dire magique !


Cette petite clé USB qui se branche derrière votre TV sur un port HDMI vous permettra d'une simple chiquenaude sur votre écran tactile de tablette, smartphone ou pc de passer vos contenus médias sur votre TV. D'un pratique vous ne pouvez pas imaginer ! Les applis compatibles ne sont pas encore trop nombreuses mais le pool grandit vite, très vite, et les principales sont déjà présentes : podcasts, youtube, et surtout... Netflix !

Car c'est là ma découverte du moment, mon coup de coeur : cette tv en streaming dont tout le monde parle depuis 2 ans et qui est arrivée en France il y a quelques mois. Je connaissais déjà leurs productions originales dont l'excellente série House of Cards (même si je ne vous cacherai pas que la saison 3 m'a déçu), mais je n'avais pas encore pu tester le service directement. C'est à présent chose faite.


Et que vous en dire, sinon que du bien ! Plus concrètement, voici une short list des avantages que j'y trouve :
- Une compatibilité Chromecast totale soit un envoi direct en moins de 20 secondes montre en main vers la télévision. Relativement confortable pour regarder ses séries préférées
- Une gestion multicomptes possible (dès la version de base à partir de 7,99 €) : j'ai ainsi pu me créer un compte, un autre pour ma femme, et un autre pour ma fille que j'ai "bloqué" en mode enfant. 
- Une gestion multi-plateformes : commencez sur la tablette, reprenez sur votre smartphone et finissez sur la télé, votre série s'arrête et se reprends là où vous l'avez laissée !
- Sous-titrages automatiques, choix de la langue et/ou de la VO/VF

J'ai été rapidement conquis, et ma femme également (et pourtant elle ne se laisse pas convaincre rapidement par ce genre de choses :-)

Certains me diront que la version Premium (11,99 €) a beau être confortable, elle n'est pas donnée et reste plus chère que d'autres types de tvs en streaming (type Canal pour ne pas le citer). Je vous répondrai que rien ne vous empêche, avec 5 profils et 4 écrans simultanés, de partager l'abonnement avec un, voire 2 ami(es). Ce qui vous fera un abonnement à moins de 4 euros pour les mêmes avantages (sauf dans les familles très nombreuses je le conçois). Sachez que pour chaque offre le 1er mois est gratuit, et que, contrairement à certains opérateurs, vous pouvez y mettre fin quand vous le souhaitez.

Seul bémol à mon sens : le catalogue coté français est encore un peu limité sur certaines séries, et je n'ai toujours pas compris pourquoi certaines saisons sont disponibles d'ores et déjà sur la version US mais pas dans la version française, comme pour The Fall et The blacklist, pour ne citer qu'elles. Des histoires de droits d'auteur à n'en pas douter :-) En revanche, vous vous régalerez si vous êtes fan avec l'excellent Daredevil ou encore Orange is the new Black (que je ne regarde pas mais dont je n'entends que du bien :-).

Bien entendu, si vous avez des questions sur ces différentes "geekeries" je me ferai un plaisir d'y répondre dans les commentaires, ou encore sur les réseaux sociaux :-)

21/07/2015

La santé des enfants dépend aussi de leur environnement

Dans le cadre des articles invités, je cède aujourd'hui la parole à Guillaume du blog Santé des enfants et environnement. Papa d’une petite fille de 3 ans (et bientôt d’une deuxième !), il s'intéresse au lien entre la santé des enfants et l’environnement. Son approche est très scientifique et a pour objectif de fournir des informations et des recommandations pratiques, permettant de :
- protéger nos enfants d’un environnement pollué ;
- les faire profiter des bienfaits d’un environnement naturel

Qu’est­-ce que la santé environnementale ou "santé­ environnement" ? Il s’agit des aspects de la santé qui peuvent être influencés par la qualité de l’air qu’on respire, de l’eau qu’on boit, des aliments qu’on mange, des matières qu’on met au contact de la peau, etc. Pourquoi s’intéresser au lien entre santé et environnement ? Parce que de nombreuses études montrent qu’une dégradation de la qualité de l’environnement génère des effets importants sur la santé. Les facteurs environnementaux font partie, aujourd’hui, des principaux contributeurs à la forte augmentation des cas de maladies chroniques : cancers, asthme, autisme, allergies, etc.

Chambre de bébé

Pourquoi s’intéresser plus spécifiquement aux enfants ? Et bien dans mon cas, et j’imagine pour la plupart d’entre vous aussi, c’est d’abord parce que je suis père de famille : prendre soin de la santé de mes enfants fait partie de mes responsabilités ;) Plus généralement, s’intéresser au cas particulier des enfants me semble absolument essentiel, car les enfants présentent des vulnérabilités spécifiques. Notamment :
- leurs systèmes de défense naturelle ne sont pas encore matures : les enfants absorbent plus facilement des substances dangereuses et ils ont plus de difficultés à les éliminer ;
- les enfants respirent, mangent et boivent plus que les adultes, relativement à leur masse corporelle. Leur exposition relative aux polluants est donc plus élevée ;
- leurs comportements spécifiques (présence au sol, fréquentes mises à la bouche, etc.) génèrent de plus fortes expositions aux polluants environnementaux classiques.

Comment diminuer l’exposition des enfants aux substances chimiques dangereuses ? De nombreuses solutions peuvent être mises en œuvre à notre niveau, dès aujourd’hui, concrètement, pour que nos enfants vivent en meilleure santé et plus longtemps. Par exemple, certaines bonnes pratiques peuvent réduire l’exposition aux polluants émis par un meuble nouvellement acheté. C’est ce que nous allons approfondir dans la suite de cet article.

La plupart d’entre vous, j’imagine, a remarqué que des odeurs particulières se dégagent d’un meuble neuf. Ces odeurs proviennent des Composés Organiques Volatils (COV) émis par les colles, les peintures, les vernis, etc. utilisés pour fabriquer ce meuble. Certains COV sont dangereux.

Lit Naturella enfant

Par exemple, le formaldéhyde est considéré comme un des COV les plus préoccupants : depuis 2004, il est classé "cancérigène certain" par le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC). Dans un rapport publié en 2009, le Haut Conseil de Santé Public (HCSP) estime qu’il faut diviser par deux les concentrations actuellement mesurées dans les logements français.

Les bonnes pratiques suivantes permettent de diminuer l’exposition des enfants aux COV issus des meubles neufs :

1/ privilégiez l’achat d’un meuble :
- en bois massif, qui contient moins de colle qu’un meuble en bois stratifié, contreplaqué ou aggloméré,
- dont les peintures sont étiquetées "A+" : ces peintures sont celles qui émettent le moins de COV,
- répondant aux exigences du label NF Environnement Ameublement, dont le référentiel porte notamment sur les teneurs en formaldéhyde ;

2/ juste après l’achat, laissez dégazer le meuble en dehors des pièces où l’enfant passe la plupart de son temps. Par exemple : à l’extérieur, au garage, dans un bureau qui sera fréquemment aéré, etc. Cette pratique permet que l’enfant ne soit pas exposé au "pic" d’émissions initial. Les recommandations varient de quelques jours à quelques mois (!), selon les sources d’informations. Au minimum, les odeurs de produits chimiques doivent avoir disparu. Bien évidemment, le moyen le plus simple d’éviter le pic d’émissions initial est... d’acheter un meuble d’occasion ;)

Voilà pour ces premiers conseils :) Si vous souhaitez vous informer et découvrir d’autres moyens de diminuer l’exposition de vos enfants aux produits chimiques, je vous donne rendez­-vous sur le blog Santé des enfants et environnement. Et je remercie chaleureusement Sébastien de m'avoir donné l’opportunité de vous écrire un article sur son blog :) A bientôt !

Guillaume

16/06/2015

Participez à l'édition 2015 du concours papas bricoleurs et mamans astucieuses (ou l'inverse !)

Je relaie ici à titre exceptionnel l'initiative car je la trouve originale, intéressante et incubatrice d'idées novatrices. Je regrette juste un titre manquant d'égalité : il existe beaucoup de mamans bricoleuses et de papas astucieux :-)

Handicap International et Leroy Merlin invitent les proches des personnes handicapées (et toutes les personnes se sentant concernée par le sujet) à participer à la 18ème édition du concours des Papas bricoleurs, Mamans astucieuses & Cie,  parrainé par Jérôme Bonaldi. Cette année, le concours passe au digital ! Les participations en ligne sont ouvertes depuis le 15 juin.

Innover et partager autour du handicap et des besoins particuliers

Fabriquer soi-même une rampe amovible ou un déambulateur, transformer un transat de plage en siège de douche, créer une table de jeu sécurisée ou un jeu de société en version braille… C’est le principe du concours des Papas bricoleurs, Mamans astucieuses & Cie. De la simple astuce à la réalisation la plus complexe, toutes les idées sont étudiées. Les innovations peuvent concerner tous les aspects du quotidien : l’aménagement de la maison, la communication, les déplacements, le jeu, l’apprentissage…

Chaque situation de handicap est spécifique. Les solutions mises à disposition sont rarement adaptées et souvent onéreuses. L’entourage des personnes handicapées développe souvent des trésors d’imagination pour faciliter la vie de leurs proches. Plus largement, ces idées et créations originales peuvent, avec peu de moyens, améliorer l’autonomie de toutes les personnes à besoins particuliers : les femmes enceintes, les personnes âgées, les personnes malades ou blessées…

C’est pourquoi le concours est ouvert à tous : familles, proches, soignants ou encore associations accompagnant les personnes en situation de petite et grande dépendance peuvent imaginer, fabriquer, puis échanger leurs inventions.

Place handicapée

Une édition 2015 entièrement en ligne
En 2015, le concours fait peau neuve. Pour ses 18 ans, le concours devient accessible en un clic, sur

Des prix à gagner
Vingt réalisations retenues par le jury seront présentées au public et récompensées par des bons d’achat Leroy Merlin le 3 décembre 2015, à l’occasion de la Journée internationale du handicap. Le 1er prix du jury et le 1er prix du public gagneront chacun un bon d’achat de 1600 euros. Les inventions seront ensuite partagées sur le site www.papas-bricoleurs-mamans-astucieuses.fr. Croquis, dimensions et matériaux y seront détaillés pour permettre leur reproduction.
Comment participer au concours ? 
Nouveauté de 2015, participer devient plus simple et accessible. En quelques clics, le tour est joué ! Le candidat peut déposer son dossier (incluant des photos et un croquis) depuis le lundi 15 juin et jusqu’au 31 août 2015, sur le site www.papas-bricoleurs-mamans-astucieuses.fr. Et pour les moins connectés, une assistance est disponible au numéro suivant : 04 72 84 26 86.

Pour tout renseignement (à destination des participants) :

Dates clés :
Appel à concours : entre le 15 juin et le 31 août 2015
Vote du public en ligne : du 21 septembre au 9 octobre 2015
Remise des prix : 3 décembre 2015.

04/06/2015

Ce matin où j'ai croisé la Mort sur le chemin de la crèche....

Mercredi 3 juin 2015. Little A s'éveille, il est 6h40. Je me lève et prépare son biberon, comme tous les matins. Le beau temps annoncé tarde à se montrer. Le ciel est lourd de gros nuages noirs. Pesant. Il fait jour mais tellement sombre qu'il faut allumer les lumière. On ne sait pas trop si il fait chaud ou frais. Tout semble incertain ce matin. Le balai incessant des voitures a commencé sur la place Hérold, à Courbevoie. J'habite au dessus. Je les regarde, comme souvent. C'est un spectacle comme un autre. Ici, c'est le mien. Mon spectacle depuis quelques années. Cette place, c'est ma vue, c'est ma vie de tous les jours.

Je réveille ma grande. Je poursuis ma routine matinale : petit déj, habillage, coiffage, débarbouillage... Puis je me mets en route. Il est presque 8h25. Direction l'école pour déposer V. Bisous, bonjours et discussions rapides avec quelques parents. Puis demi-tour direction la crèche. Pour y aller, je dois repasser sur la place, traverser 4 passages piétons successifs. Il y règne une agitation inhabituelle tout à coup. Un camion de travaux semble bloquer les autres véhicules. La police est là et commence à organiser la circulation.

Comme des travaux viennent de commencer sur la place, je pense qu'ils sont la cause de ce bourdonnement qui monte. Ou à un pneu crevé. Sur un 35 tonnes, c'est toujours moins facile à manœuvrer. Cela est déjà souvent arrivé. Je les observe parfois de ma fenêtre. Il n'y a pas (encore) de pompiers.

Je traverse le 1er feu, puis le second. J'arrive au 3ème. L'agitation est toujours là, dans mon dos. Un réflexe, de la curiosité me poussent à me retourner. Et là, je la vois....


Derrière le camion, une personne gît par terre. Enfin ce qu'il en reste. Le spectacle me glace d'horreur, me coupe le souffle, tout semble ralentir, s'arrêter autour de moi... Je n'arrive pas à détacher mes yeux du cadavre, digne d'une mauvaise scène de The Walking Dead. Sauf qu'on est dans la réalité. Dans la vraie vie. En bas de chez moi, dans mon quartier. La violence de l'image détonne avec ce que je vis habituellement ici. Une rixe entre conducteurs de temps en temps, un motard ou un vélo qui chute, mais ça, JAMAIS ! Ce regard que je porte, ce moment où je reste tétanisé ne va durer que quelques instants. Un policier arrive pour recouvrir enfin le corps. Mais c'est trop tard, l'image est là et bien là dans mon esprit. Little A me ramène à la réalité. Je regarde les quelques personnes autour de moi. Elles semblent dans le même état. On se regarde, effarés. C'est fou comme dans ces moments là tu as envie de parler à des inconnu(e)s. Comme tu as besoin de sortir ce qui vient se passer en toi. D'exhorter tout ça.

Je reprends vaguement mes esprits. Les jambes flageolantes je continue mon chemin tant bien que mal jusqu'à la crèche. Je suis sonné. Je me pose la question de savoir si je vais, si je dois vomir, mais heureusement, non, ça semble aller. Je rentre dans la section tel l'ombre de moi-même, je n'arrive pas à faire les transmissions. Alors je raconte, rapidement. Comme pour justifier mon état. Me disant que c'est injuste de plomber la journée du personnel mais je n'ai pas pu me retenir, il faut que ça sorte. Je pars. Je croise une autre maman qui me demande si ça va. Formule habituelle et matinale. Là encore, je ne peux m'empêcher de raconter, rapidement. Je m'en veux mais je n'arrive pas à retenir les mots.

Je sors vite. Je croise une autre maman qui a vu elle aussi. Elle a besoin de parler. On échange quelques mots. On essaye de comprendre la vision d'une telle horreur à un passage piéton plutôt calme où les véhicules ne peuvent pas rouler vite. Tout ça n'a pas de sens. La scène que l'on vient de voir nous le rappelle, l'absence de vitesse n'est pas forcément synonyme de dégâts légers.

Puis je rentre. La place est toujours sans dessus dessous. Le corps toujours recouvert. J'échange avec mes voisins, ma gardienne... Je suis en mode disque rayé. Je répète. Mon horreur, mon incompréhension... Je finis par remonter chez moi. Et reste scotché à me fenêtre, d'où je vois tout. Je reste un spectateur tétanisé de la scène. Sans bouger. Tout le temps que dure l'évacuation du camion, du corps, enfin de ce qu'il en reste. Puis les véhicules des différents services repartent peu à peu. Les services de la voirie arrivent pour "nettoyer" au karcher ce qu'il reste sur le sol. Puis un policier lance la reprise "normale" de la circulation. Les voitures reprennent leur balai incessant. Le soleil est sorti de sa torpeur. La vie reprends son cours. Les piétons leur trajet. Ignorant ce qu'il s'est passé. Du drame, il ne reste plus qu'une tâche grise par terre, seule vestige de l'horreur.

Tout cela aura duré près de 2h. La vie sur la place a repris son cours, normal. Et moi je reste là, ne sachant que faire, ressassant l'image, continuant de me demander pourquoi, comment, et si.... Continuant de me demander pourquoi ce matin, j'ai croisé la Mort sur le chemin de la crèche.

06/05/2015

Bébé en balade : quels sont les essentiels ?

Aujourd'hui, je laisse la parole à Emilie, jeune maman d'un petit garçon de presque 9 mois, qui nous parle de ses "indispensables" en voyage ou en déplacement avec bébé...

Comme beaucoup de personnes habitant Paris ou sa banlieue, ce n’est pas ma ville d’origine. Et pour cumuler un peu, pas de permis ! Donc pour aller voir mes parents (dans le nord) ou mes beaux-parents (en banlieue bien à l’opposé de chez nous), il faut savoir être efficace.

Fwd: article

Tout d’abord, pour les transports en commun, je suis tombée amoureuse de mon Pognae : un porte-bébé physiologique. Cumuler valise et poussette dans les escaliers, même avec mon mari, très peu pour moi. Je ne vous ferai pas l’apologie du physiologique, je suis sûre que vous êtes toutes  et tous aguerri(e)s. Je dirais juste que mon choix s’est porté sur cette marque pour son excellent rapport qualité-prix, ses motifs (mais il y en a aussi des unis) et surtout LA grille d’aération pour bébé. On a tellement eu chaud mon Lapin et moi en écharpe cet automne que c’est devenu un graal pour moi. La cerise sur le gâteau : une équipe réactive et pas avare de conseils pour nous aider à faire notre choix !

Fwd: article

Le transport est une chose. Poser bébé en est une autre. Au début, j’avais donc peur de ne pas savoir ou poser Lapin, vu que je n’avais pas de poussette. Force est de constater, après avoir trimballé quelques fois le tapis de sol (pour rien), que lorsque ça fait un moment que la personne chez qui vous allez n’a pas vu votre merveille, TOUT LE MONDE veut le prendre dans ses bras. Même mémé Colette qui a plus de 80 ans et qui ne peut plus faire que ça avec un bébé m’a demandé pudiquement « Je peux? ». Même mon père. Même mon beau-père ! C'est vous dire :-)

Si le trajet est un peu long et qu’il faut prévoir un goûter, les gourdes permettent un sérieux gain de place aussi : pas besoin de cuillère qui peut tomber par terre, pas de pot qui peut casser, bébé "suçote" directement à l’embout. Il y a bien évidement un joli panel de gourdes de compotes de fruits directement vendues dans le commerce, mais si votre trajet se passe au moment d’un repas, ou si vous voulez préparez vous-même vos compotes, il existe des gourdes à remplir et réutilisables : les Squiz. Écolo, fabriquées en Europe, totalement réutilisables et recyclables lorsqu'elles finissent par rendre l'âme (en moyenne après une cinquantaine d'utilisations, et encore !), elle se nettoient facilement au goupillon, et même au lave-vaisselle si vous avez la flemme ! Et mis à part si mon Lapin appuie dessus par mégarde, je n’ai jamais eu de soucis ! Je n’ai pas encore eu l’occasion néanmoins de les tester avec une purée, mais en goûter à l’extérieur, je ne me vois plus faire autrement. A noter qu'ils viennent de sortir une collection spéciale "Sophie la Girafe".

Fwd: article

Pour le trajet, au début, je prévoyais toujours 2 ou 3 jouets. Mais force est de constater (et c’est toujours très vexant d'ailleurs !) qu'au final, il n'y a rien de mieux qu’un paquet de mouchoirs ou de lingettes pour amuser bébé :-). Bref. Toujours avoir un paquet de mouchoirs neuf sur soi. Mais neuf parce que sinon, il pourrait s’ouvrir et les mouchoirs être boulottés O_o

Fwd: article

Que j'aille chez mes parents ou mes beaux-parents, je m’arrange toujours avec eux pour qu’ils achètent eaux et couches pour ne pas avoir à voyager avec. Un gain de temps et de place surtout.

Coté équipement, ils ont chacun développé leurs astuces. Par exemple pour le bain, ils ont procédé ainsi :
- La femme de mon père a sa meilleure amie qui est aussi grand-mère donc elles s’arrangent et se prêtent le matériel. Résultat, mon Lapin a (par hasard) la même baignoire Onda qu'à la maison ! Grâce à ses barres, elle se pose sur une baignoire d'adulte et me préserve pas mal le dos tout en évitant d’avoir besoin d’une place au sol pour l’installer. Avec le temps, pas besoin de transat de bain car au final il est déjà présent. Du 2 en 1 en quelque sorte :-)
- Ma belle-mère a préféré investir dans une baignoire pliable Stokke. Je ne l'ai utilisée qu’une seule fois pour le moment mais sans aucun soucis. Ma belle-mère n’a pas trop aimé l’attache qui permet de garder la baignoire plié car Lapin n’a pas arrêter d’essayer de la sucer. Personnellement, je n'y ai rien vu de mal vu que, comme tous les bébés, il découvre tout avec sa bouche :-) Pour la petite histoire, ma belle-mère est très contente du peu de place que cette baignoire prend, et, avec un peu de chance, mon beau-père ne devrait pas l’utiliser pour faire du ciment (CF le pourquoi du comment elle n’a plus la baignoire de ses enfants lol)

Fwd: article

D'ailleurs, pour le bain, quand nous sommes en ballade, c’est le même gel douche pour tout le monde : le gel douche Atoderm de Bioderma, parfait pour nos peaux sensibles d’adultes et utilisable dès le plus jeune âge. Bon, on pourrait tous utiliser la même crème lavante que Lapin mais… faut avouer que ce n’est pas le même prix ^^

Quant au coucher, c’est sûrement idiot, mais j’avais peur que Lapin ai peur de son lit, peur de dormir. Ce qui n’est encore jamais arrivé depuis plus de 8 mois, comme quoi, les peurs qui ne servent à rien… Aujourd’hui, j’essaie de conserver où qu’il dorme ses rituels, notamment au niveau des berceuses et de ses doudous. Mais plus petit, dès le retour de la maternité, il a dormi dans le coussin morphologique de Babymoov. Il est très léger et se plie dans tous les sens sans s’abîmer. Je pense que ça l’a beaucoup rassuré d’avoir la même "sensation" pour dormir car je me souviens même d’une fois ou il a dormi dessus alors qu’il était juste posé sur une table (pas de lit, pas de poussette). Ce coussin m’a beaucoup rassuré quant à son confort que ce soit au fond de la poussette ou dans le couffin dans lequel il a dormi ses premiers mois qui avait… à peu près mon âge ! ! ! Et la transition vers un autre lit s’est faite sans problème vu qu’il a gardé ce "fond" de lit encore quelques temps.

Fwd: article

Et vous, quels sont vos indispensables en voyage ou en déplacement avec bébé ?

Pour contacter Emilie : emilie (at) desperatehouseman.fr

19/03/2015

Bien s'équiper pour la naissance d'un enfant : des objets futiles ou indispensables ?

Aujourd'hui, et comme cela a parfois été le cas dans le passé, je laisse la parole à Samantha M., jeune maman d'une petite fille de bientôt 3 mois...

Je suis ce que l’on appelle une nouvelle maman. Ma merveille a moi est née par un lundi très froid de fin décembre et a donc à présent 2 mois et demi. Avec son arrivée, mon monde a bien sûr été bouleversé, surtout pour le meilleur je vous rassure !

Lors de ma grossesse, avant son arrivée donc, bien que j’ai adoré passer des heures sur internet pour trouver des idées de déco pour la future chambre de bébé (j'adore faire de la décoration, c’est mon dada), je me suis fixée une règle. Si on écoutait la société de consommation, qui nous pousse encore et toujours, on achèterait 36 000 choses pour notre futur enfant, alors que finalement on n'a besoin que des mêmes choses qu’il y a 30 ans (ou presque) ! Vous vous souvenez ? Il y a 30 ans, c’est quand nous on était bébé…Et notre génération ne semble pas aller plus mal qu’une autre, si ? Ma règle était donc : je n’achèterai que des choses utiles, que dis-je indispensables, et éviterai ainsi de me retrouver avec 10 gigoteuses ou 17 body naissance que je n’utiliserai pas (j'ai eu raison sur le naissance, ma fille mesurait 55 cm à la sortie !).

Il faut dire que la famille nous a aidés à dépenser intelligemment : nous avons la chance d’avoir des frères et sœurs très généreux et d’être chacun, mon mari et moi, les petits derniers… Ce qui en résumé signifie que nous aurions pu NE RIEN ACHETER (ou presque) si on l’avait voulu. Si, si, je vous assure, je n’exagère pas ! Ma belle-sœur, bien qu’elle ait des enfants de 11 ans et 8 ans et demi avait gardé tout ce qui pouvait l’être, de la poussette au lit parapluie en passant par des cartons entiers de vêtements ! Tout ça était stocké dans son grenier (il faut préciser qu’elle est en maison, ça aide quand même) et n’attendait que nous, ou plutôt tata attendait avec impatience l’arrivée d’un(e) futur(e) neveu ou nièce (non on n’a pas eu la pression, pas du tout) pour tout nous donner.

Quant à mon frère, ayant eu 2 filles, dont une deuxième six mois avant la naissance de ma petite chérie à moi, il met un point d’honneur à tout me donner au fur et à mesure, les vêtements, les jouets…Il s’excuserait presque quand les six mois d’écart ne suffisent pas pour nous donner quelque chose ou quand la saisonnalité nous empêche d’utiliser les vêtements (mes nièces sont nées au solstice d’été toutes les deux, alors que ma fille est née quelques jours après le solstice d’hiver).

Mais ma règle de "je n’achèterai que des choses utiles/indispensables"…ça, c’était avant ! Avant la naissance. Car lorsque l'on devient parent, il se passe un phénomène étrange. Nos amis déjà parents nous en avaient parlé, mais tant qu’on n’y est pas nous-mêmes, on ne les croit pas. Une fois parents, on n’a plus envie de dépenser ou d’acheter des choses pour soi. Mais on a TRÈS envie (beaucoup plus qu’AVANT la naissance, quand on était bourré de grands principes) d’acheter et de dépenser pour notre petit bout. Et moi qui étais si bien partie, me voilà à expliquer à mon mari que le vide poches qui s’attache sur le lit à barreaux et qui permet de ranger des choses est INDISPENSABLE, après tout on ne sait jamais où ranger la tétine, la table à langer étant remplie de produits qui prennent toute la place !!!

Cependant, il faut préciser tout de même que certaines choses, auxquelles on n’aurait pas forcément pensé, sont au final bien utiles, tellement utiles en fait qu’elles en deviendraient indispensables…Petite liste exhaustive.

Le thermomètre/hygromètre
Et là vous vous dites : "un thermomètre ok…mais un hygro-quoi ?!". Je vous rassure, moi non plus je ne savais pas ce que c’était. Et quand mon frère m'en a parlé la première fois, j’ai pensé que je pourrais bien m’en passer. Erreur fatale ! La température conseillée pour un bébé est comprise entre 18 et 20 degrés, la marge d’erreur est donc minime. Alors à moins que vous ayez la technique du doigt mouillé…le thermomètre vous sera très utile (et vous évitera de vous demander ce qu'a votre enfant à pleurer alors qu’il a simplement trop chaud/froid !). Il sera d’ailleurs utile pour toutes les pièces où votre bébé sera amené à dormir, surtout les premiers mois, quand il passera les nuits avec vous dans votre chambre ou que vous l’installerez dans le salon à côté de vous dans la journée ! D'où l’importance de le prendre mobile (et non à fixer au mur). Pour notre part, nous avons opté pour celui de Babymoov, qui indique d’un seul coup d’œil la température au dixième de degré près et le taux d’humidité et dont l’écran peut s’illuminer (très pratique la nuit pour ne pas réveiller bébé).

Le thermomètre/hygromètre Babymoov

"Tout cela est bien beau mais l’hygrométrie dans tout ça ?", me direz-vous. Eh bien l’hygromètre permet de mesurer le taux d’humidité dans les pièces, qui doit idéalement  être compris entre 50% et 55%. Un taux inférieur à 30% est trop sec et peut provoquer des irritations pulmonaires. Il compliquera notamment la guérison de votre enfant en cas de rhino (astuce : étendre du linge humide dans la chambre, le taux d’humidité grimpera aussitôt !). A l’inverse, un taux supérieur à 65% a tendance à favoriser le développement microbien (allergie, infection...). Il reste néanmoins possible et recommandé en cas de forte toux infectieuse de monter jusqu'à 70%, sur une ou deux nuits : la chambre de bébé ressemblera à une forêt tropicale mais qu'importe, si ça lui permet de guérir plus vite, et de dormir surtout !

Qui a dit donc que le thermomètre/hygromètre était futile ? Pas moi en tout cas, lorsque ma fille, âgée d’une semaine, s’est retrouvée avec une rhino ! Note pour plus tard : toujours écouter son grand frère… ;-)

Très utile aussi : la poubelle à couches
Pourquoi une poubelle à couches et non juste une poubelle ? Parce que les fabricants de la poubelle Sangenic de Tommee Tippee ont pensé à votre odorat sensible, et ont imaginé un système qui empêche les fuites d’odeurs nauséabondes à chaque fois que l’on ouvre la poubelle pour jeter une couche. Car arrêtons là un mythe, les selles des bébés SENTENT MAUVAIS. Si, si. Y compris celles, ô combien magnifiques, de votre progéniture. Pour ma part j'attends toujours les selles parfaitement jaunes d’or qui ne sentent rien que l’on m’avait promis ? Une véritable arnaque ! Le summum étant lorsque votre enfant intolérant au lactose doit prendre du lait de riz (vous avez raison si vous pensez que ça sent le vécu).

Poubelle à couches Sangenic de Tommee Tippee

Avec une poubelle basique, au lieu de simplement vous débarrasser de l’odeur en jetant la couche dedans, vous humerez au passage les douces effluves de la vingtaine, que dis-je de la trentaine de couches (non non je n’exagère pas !) que vous aurez jetées les jours précédents. A 5 heures du matin, l’estomac vide et tiraillé par la faim (avant vous ne saviez pas que vous aviez déjà faim à cette heure-là, puisque vous dormiez ; mais ça, c’était avant), gare aux nausées… L’avantage de la poubelle à couches, c’est que son système de sac enferme chaque couche en la séparant des précédentes et des suivantes, ce qui permet qu’ABSOLUMENT AUCUNE ODEUR n'en sorte lorsqu'elle est ouverte. De plus, vous évitez ainsi d’avoir une odeur, comment dire… désagréable et stagnante dans la chambre de bébé !

Biberon, vous avez dit biberon ?
J'ai décidé d'allaiter ma fille. Mais voilà, lorsque l'on allaite, il faut dire ce qui est : il n’y a pas de pause pour la maman. Impossible de sortir plus de deux heures sans bébé, impossible de dormir plus de 4 heures de suite si bébé a faim... Au bout d’un mois, avec la petite fille très gloutonne qu’était la mienne, j’ai décidé de louer un tire-lait électrique en pharmacie. L'avantage ? Vous tirez votre lait, et c’est papa qui donne le biberon, ce qui vous laisse une marge de pause un peu plus longue !

Biberon Tommee Tippee

Mais un des autres avantages de l’allaitement était d’avoir pu remettre à plus tard la question du biberon… Je me suis donc retrouvée face à un dilemme : quel biberon prendre pour ma fille d’un mois habituée au sein ? Tous les sites internet vous incitent à la prudence : donner le biberon à un bébé allaité comporte le risque qu’il ne veuille plus prendre le sein. Info ou intox ? Toujours est-il que mon choix s'est porté au final sur les biberons Tommee Tippee qui ont été pensés pour nous aider, nous, les mères allaitantes, lorsqu'une pause s'avère nécessaire : leur tétine plus large rappelle la forme du mamelon et a été élaborée avec des experts de l’allaitement pour reproduire le mouvement naturel du sein pendant la tétée.

Avec eux, ma fille a pris le biberon sans problème, du premier coup, et sans jamais refuser pour autant le sein derrière. Après, chaque enfant est différent et cette expérience ne sera pas forcément récurrente avec un autre.

Kit naissance de biberons Tommee Tippee

Pour ma part, j’avais opté pour le kit naissance : deux biberons de taille différente (150 et 260), deux tétines débit lent pour le départ et deux tétines débit moyen à utiliser lorsque bébé grandit, une sucette 0-6 mois et un bavoir avec col absorbant qui s’attache avec des scratchs (personnellement je préfère les scratchs aux boutons pression, beaucoup plus pratiques) et qui remplit parfaitement son rôle.

Votre tranquillité n’a pas de prix… pour cela il y a le babyphone intelligent
Tous les amis qui ont été parents avant nous étaient unanimes : "vous verrez nous disaient-ils, au début vous ne dormirez plus, vous passerez votre temps à aller vérifier que bébé respire bien… Pensez à investir dans une veilleuse, une lampe torche ou dans une application qui fait de la lumière sur votre téléphone". Mais mon mari, lui, a trouvé mieux : le babyphone Angelcare ac1100.

Babyphone Angelcare ac1100

Il ne s’agit pas là d’un simple babyphone. Car grâce à des plaques positionnées sous le matelas de votre enfant qui détectent les mouvements, plus d’inquiétude : un pendule vous indique sur l’écran de l’unité parentale que la respiration de bébé est bien détectée. Si ce n’est plus le cas, une alarme stridente retentit au bout de 15 secondes. Stressant, mais efficace, vous êtes aussitôt réveillé !

Babyphone Angelcare ac1100

De plus, ce babyphone est équipé d’une caméra, avec la vision nocturne en infra rouge, ce qui vous permet de voir bébé sans qu’il ne vous voit, et surtout sans avoir besoin de rentrer dans sa chambre, au risque de le réveiller !

Enfin, il peut également faire veilleuse. Bien que le prix soit un peu élevé, il s’agit donc là d’un 4 en 1, et l'investissement vaut vraiment le coup, croyez-moi. Quand vous ne pouvez dormir que quelques heures d’affilée, vous êtes heureux de ne pas vous réveiller en sursaut toutes les 5 minutes de peur que bébé ne respire pas !

Conclusion ? 
Il y a l’avant naissance, et il y a l’après… Votre liste ne sera peut-être pas la même que la mienne, mais mon conseil c’est que l’anticipation a du bon, et qu’être confronté à la réalité peut aider pour des achats vraiment utiles !

27/02/2015

Dépassé...

3 semaines que je veux l'écrire cet article... Je l'ai écrit dans ma tête alors que je donnais un biberon, faisais une purée de 3 légumes et je ne sais plus quel poisson, changeait une couche, filais au parc, courais pour aller à l'école avec la poussette sous la pluie... Bref, vous l'aurez compris, tant de moments à y penser, mais aucun pour mettre l'idée sur le papier. Pardon, sur le blog.

Le titre vous dit tout. Je ne regrette rien, non, n'allez pas croire à un aveu, un recul. Juste, plein de mes innombrables défauts, je pensais avoir sauvé du lot une qualité : celle de l'organisation. Et bien non...

Pourtant c'était bien parti. Congé parental enclenché, je m'évertuais à sauver l'allaitement. J'écrivais un article sur l'après maternité. J’enchaînais les biberons serein et prenais même le temps d'un long tournage pour quelques minutes au 20H de France 2. Ma grande commençait à s'habituer à l'école, à devenir plus facile et à me laisser plus de temps pour souffler de nos bras de fer éreintants post 2nd bébé.

Puis la machine s'est enrayée. Petit à petit. Des vacances de noël éreintantes à voyager à travers la Pologne, le froid, des nuits qui se sont complètement déréglées à base de 25 réveils parfois... La fatigue qui me rattrape. Mon âge surement qui m'empêche de bien la gérer. 


Petit à petit je me suis mis à repousser des trucs au lendemain. Ce que je ne faisais JAMAIS ! Les mails ont commencé à s'accumuler. J'imagine qu'il y a 20 ans ça aurait été le courrier en retard digne d'un Gaston Lagaffe. Mais passons... Des déjeuners annulés faute de temps, des rvs divers et variés (administratifs, médicaux...) qui se cumulaient. Des gens à rappeler oubliés (pardon les gars).  Et on glisse petit à petit. Impossible d'aller aux partiels cette année. Et allez, 250 € de foutu en l'air comme si c'était le moment ! Pas le temps d'ouvrir les livres, d'apprendre, pas le temps de faire l'exposé (de toutes les façons je savais même pas qu'il y en avait un). Puis les nuits, les mêmes, pourries, interminables... Des lendemains où j'utilisais du coup chaque minute pour tenter de dormir. Sauf que je m'endors pas comme un nourrisson (la vieillesse encore et toujours surement). Et ça glisse : mails en retard, courrier, courses, cours, rvs.... Et ça y est, j'y étais, il a bien fallu me l'avouer : je me suis retrouvé DÉPASSÉ !

Le truc que je ne pensais pas possible en étant en congé parental. D'ailleurs, pourquoi ce truc s'appelle "congé" quand c'est tout le contraire : tu bosses toutes le journée, et le soir encore en fait, c'est comme si tu restais tard au bureau et qu'en plus ton boss te rappelle 15 fois dans la nuit pour finir un dossier.


Bref, le temps a filé. J'ai toujours pas repris pied. J'ai tout abandonné, y compris l'espoir d'y arriver. Je ne fais plus qu'une chose : m'occuper des filles. Au moins, ça je le fais pas trop mal. Enfin, je crois, j'en suis même plus sûr. J'en profite, je profite d'elles. Je suis parti seul avec elle en vacances pour tenter de souffler au grand air. Ma grande me scotche de jour en jour. Tellement gentille, tellement grande tout d'un coup ! Ma petite a ses phases (nombreuses) relouds. Mais elle a 8 mois alors c'est normal. Dans ma conception, un bébé c'est sympa jusque 5/6 mois. Puis c'est reloud. Puis ça a 2 ans et ça comprends enfin des trucs donc ça devient moins reloud. J'en suis pas encore là. Je me demande comment font ceux qui en ont 2 relouds. Voire 3. Voire 4. Voire plus. Non, en fait, plus c'est pas possible ou alors tu te drogues.

Là, je suis censé faire les valises. Mais j'avais besoin de vider la mienne de valise. Alors j'ai pris 5 minutes et je publie, très exceptionnellement, sans me relire. Parce que ça fait du bien. Au final, rien ne va mal, rien ne va bien. Je suis juste dépassé. Je fais, je refais, je dors et je recommence.


Mais parait qu'un jour ça s'arrête m'ont dit Cécile et Valérie. Alors je les relis, j'ai un sourire, un peu d'espoir, et je retourne à mes valises et mes biberons.

27/01/2015

Quels carrés coton nettoyants choisir pour bébé ?

Alors, si vous tombez sur cet article, et que vous n'êtes ni papa, ni maman, et n'avez jamais, mais jamais l'intention de le devenir, alors pas besoin de continuer plus loin, la réponse à cette question existentielle de tout(e) jeune papa/maman ne vous intéressera pas.

Bon, vous êtes encore là ? Tant mieux. Alors, revenons-en à nos moutons, pardon, à nos cotons. Au début, à la maternité, on a souvent des compresses, non emballées, pour nettoyer bébé, et notamment le siège. Mais bon, très vite, on se rend compte qu'il n'y a pas mieux que les carrés de coton pour ce genre de chose, grâce au petit échantillon qu'on a reçu. Alors, on se dit qu'il n'y a pas photo, et on fonce en acheter !

Oui, mais c'est là que le problème survient (ou en tout cas, est survenu en ce qui me concerne :-). Où en trouver (je suis tombé sur une période rupture de stock, si, si, je vous assure !), et surtout, lesquels choisir. Je vous propose donc un petit tour d'horizon de l'existant.

Carrés de coton pour bébé

Personnellement, dès le départ, j'étais assez "coton bio". J'ai donc commencé par internet et déniché le top du top chez Amazon avec ces carrés nettoyants bébé de la marque "Douce nature". Bon, le problème après, ça reste que l'achat ne se fait que sur internet, que les paquets sont petits, et qu'avec la livraison, ça fait assez cher, même si 2,99 euros au départ ça reste correct. 

Bon, sinon, pour les plus connus, il y a les Lotus. On en trouve pas mal chez Carrefour, et Auchan aussi. Enfin, dans n'importe quel supermarché un peu équipé dans son rayon layette je suppose. Via Amazon, cela vous revient à 2,99 le paquet (vendu par lot de 10, soit 700 carrés coton).

Carrés coton et Liniment Tidoo

J'ai aussi découvert cette marque française : Tidoo. Des carrés coton tressés, super doux, hyper pratique et qui ne peluchent pas. Plus larges que les autres, ils sont aussi parfaits pour la toilette du visage de bébé, ou même le reste du corps au début. Plus chers néanmoins, vous les trouverez beaucoup sur internet (notamment chez Brindilles au prix de 3,45 €), et dans les magasins Bio tels que Bio c bon, Natureo, Botanic, l’Eau Vive... (voir la liste complète ici). Je vous les recommande notamment comme coton d'appoint et pas pour un usage journalier : soigner une conjonctivite, période d'érythème fessier... A noter que vous pourrez retrouver ces produits dans la "Bébé Box" que lancera prochainement la chaîne Bio c'bon.

Bébé Box

Du coté des marques distributeurs, elles s'en sortent bien, notamment coté prix. 2,62 € pour les carrés coton bio chez Carrefour, et 1,99 € en moyenne pour la gamme bio de chez Auchan (qui affiche le même prix au carré que le non bio, donc pourquoi s'en priver ?).

Enfin j'ai découvert il y a peu les cotopads : compter environ 5 euros les 200 pièces en pharmacie, vous ne les trouverez pas dans la grande distribution. Très solides, ils ne peluchent pas et sont agréables à utiliser, très pratiques. Leur stockage ne favorise pas le rangement par contre mais osef un peu hein :-)

Bref, faites votre choix, mais faites le bien, car la santé des fesses de votre bébé est en jeu :-)

15/01/2015

2 mois de congé parental en graphiques... #concoursinside

Cela fait à présent un peu plus de 2 mois que je suis en congé parental. Dès le début, et contrairement à ce que je n'ai pas fait pour ma première fille, j'ai voulu tout noter : les couches, les biberons, les heures de sommeil... Sans oublier les vaccins, les fièvres, les médicaments donnés...

Oui, vous pouvez me traiter de psychopathe, ou me dire que ça ne sert à rien... Cependant, de mon coté, si j'ai fait ce choix, c'est que cela m'a servi. Sur certains points, ce recueil de données m'a été très utile. Sur d'autres, c'est pour le fun, voire pour le futile :-)

Pour recueillir ces données et les compiler, j'utilise l'application Baby Connect dont je vous avais déjà parlé ici. J'y reviendrai à la fin de cet article pour vous faire gagner 3 codes pour l'obtenir gratuitement.

Mais en ce qui concerne les données, voici ce que j'ai appris.

Tout d'abord, en ce qui concerne les couches. L'intérêt de le noter, au final, est double : surveiller le transit de bébé, et faire une estimation du coût de revient des couches sur une année. Voilà ce que cela donne sur 1 mois environ. La consommation est finalement assez régulière.

Capture d'écran de l'application Baby Connect

Ensuite, j'avais mesuré les temps de tétées au moment de l'allaitement mixte (matin et soir) pour voir si elle prenait assez au final de lait artificiel en complément. On voit bien la diminution notable avec le temps, qui va jusqu'à la fin de l'allaitement (6 mois et 1 semaine au total). Une difficulté (allaiter et travailler) dont nous avions conscience bien entendu.

Capture d'écran de l'application Baby Connect

Avec cela et en complément, j'ai mesuré le nombre de ml ingurgités par ma fille. Cela m'a permis au fur et à mesure de caler ses repas, et ses horaires. Chaque biberon est pris pour le moment à quelques minutes près, chaque jour à la même heure. C'est aussi un moyen mnémotechnique car cela me permet de voir quand j'ai donné le dernier biberon et si elle est susceptible d'avoir faim (oui j'oublie parfois, avec la fatigue :-).

Capture d'écran de l'application Baby Connect

Bien entendu, je note aussi depuis le début de la diversification les différentes purées/compotes avalées pour éviter notamment de cuisiner de manière trop redondante.

Et enfin, le plus important, les temps de sommeil ! Au final elle est très régulière et dort à peu près le même nombre d'heures sur 24h (entre 13 et 15h).

Capture d'écran de l'application Baby Connect

Par contre, et c'est bien là le problème, les moments sont assez hétérogènes ce qui veut dire qu'elle ne dort pas forcément la nuit du coup :-)

Pour voir (et vous souvenir !) de toutes les nuits pourries, des repas, voire la récurrence de certaines choses, vous pouvez mettre ces données en mode "agenda".

Capture d'écran de l'application Baby Connect

A noter que vous pouvez activer/désactiver les visuels en bas, pour ne voir par exemple que les temps de sommeil, et ainsi constater que vous n'avez pas eu une nuit complète pendant 3 semaines !

Il existe bien d'autres données que je compile aussi : la taille et son évolution (avec affichage des percentiles même si les données ne semblent pas être françaises), le poids, le tour de tête, les vaccins, les rv chez le médecin, les premières fois (se retourne, marche à 4 pattes, debout...). Vous pouvez inscrire plusieurs enfants bien entendu, et procéder ainsi à une comparaison entre le 1er et les autres (à titre informatif bien sûr :-).

Ces données sont également exportables en format .csv au cas où vous souhaiteriez les compiler pour un mémoire d'ingénieur ou de pédiatre par exemple :-)

Bref, si vous aimez les stats, que vous ne voulez pas oublier, que vous aimez les repères, les graphiques... et que cette application est susceptible de vous aider, je vous propose de vous faire gagner 3 codes pour l'obtenir, mais uniquement sur iphone/ipad (disponible sur Android mais pas possible de générer un code cadeau chez eux).

Pour cela, rien de plus simple. Laissez-moi un commentaire en m'indiquant quel type de données de votre enfant vous souhaiteriez collecter avant le 26 janvier à minuit. Je tirerai au sort 3 gagnants à qui je ferai parvenir leur code par courriel (pensez donc à utiliser un mail valable pour laisser vos commentaires).

Billets antérieurs