08/11/2016

Les ateliers de Sophie ou la reconversion d'une maman

Après des études dans le domaine du marketing et plusieurs postes au sein d'entreprises automobiles et pharmaceutiques, Sophie a décidé de se reconvertir. Sa révélation : devenir maman. Son accouchement en 2011 a été pour elle un bouleversement. A 30 ans passés, elle a décidé de suivre une formation afin d'aider les femmes enceintes et jeunes mamans en les accompagnant dans la périnatalité, pour leur apporter une écoute, un accueil, une bienveillance qu'elle estime ne pas avoir eu quand elle en avait besoin. Portrait de cette maman impliquée.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ce qui vous a amené à cette reconversion ?
Sophie : J'étais chargée de projet quand je suis tombée enceinte. Il faut savoir que depuis mes études, je rêvais ma carrière dans une grande entreprise avec des responsabilités et un poste passionnant. L'arrivée de ma fille a tout bousculé, changé la donne sur ma vision de la vie et donc aussi sur le le sens de mon travail. Mes anciens schémas ne correspondaient plus, j'avais changé au plus profond de moi-même et une réelle vocation était née en moi.

C'est à dire, pouvez vous préciser ?
Un constat amer s'est très vite imposé à mes yeux : je ne m'étais jamais sentie aussi seule que lors de ma grossesse et durant les premiers mois de vie de ma fille. Paradoxal, à un moment où vous êtes suivie régulièrement par un gynécologue puis par l'hôpital. J'ai très mal vécu ma grossesse alors que ce bébé était très désiré par son papa et moi-même, j'ai été malade 9 mois et l'accouchement catastrophique est venue comme une cerise sur le gâteau. Je ne nie pas l'utilité de l'hôpital mais le protocole imposé a transformé, après 9 mois difficiles, cette naissance en un moment "honteux, humiliant et dégradant". S'en est suivi un congé maternité baigné dans la découverte d'un Amour inconditionnel que je porte à ma fille sur fond de mal-être discret mais bien présent.

Avez vous décidé directement de vous reconvertir juste après votre accouchement ? 
Non, cela a été un cheminement. Les mois ont passé et je me posais toujours cette question "pourquoi la femme enceinte et la jeune maman est-elle si seule ?". Je ne parle pas là d'une solitude amoureuse, familiale ou amicale, mais d'une solitude pour accompagner la femme à être la mère qu'elle va devenir, à cette autre femme qu'elle va forcément "rencontrer", être guidée dans ce tremblement de terre. Le décalage entre l'image de la maternité dans notre société moderne et mon ressenti était trop violent... Depuis donc 4 ans j'avais au fond de moi cette envie d'apporter à ces femmes ce qu'il manque cruellement : un moment d'accueil de leurs émotions, d'accompagnement dans leurs sensations, de bienveillance, de douceur. Il est urgent de materner les mamans... il y a un réel manque ! C'est aussi pourquoi ça m'a pris tant de temps, il fallait créer de la nouveauté dans l'approche de la future et jeune mère. Quand un ami m'a proposé l'année dernière de créer une association autour de la santé et du bien-être des enfants et parents, ça a été le début de l'aventure.
 

Quelle est votre formation ? Et pourquoi avoir choisi celle-ci ?
J'ai découvert le développement personnel il y a 3 ans à titre privé et ça a été une révélation. L'approche PRH (http://www.prh-france.fr/) était la réponse à mes attentes, leur vision de la croissance de l’Être et leurs valeurs m'ont touchés (courant de psychologie positive). Après plusieurs formations et suivis individuels réalisés avec eux, j'ai compris que je voulais accompagner les femmes par cette approche. Comme il n'y a rien de spécifique aux femmes enceintes et jeunes mamans, j'ai créé mes ateliers avec une accompagnante de cet organisme afin qu'elle m'apporte le regard et l'analyse qui me plaît tant. Concrètement, il s'agit de l'analyse des sensations par l'écrit. Mes séances sont également basées sur des supports divers selon les thèmes abordés afin d'aider les participantes à aller au cœur de leurs sensations. L'objectif est qu'elles prennent conscience de ce qu'il se passe en elles. L'écrit et le partage reste la base de tout atelier et je rajoute des expressions graphiques et photos langages. J'envisage également un atelier avec de la musique prochainement.

Depuis quand avez-vous lancé ces ateliers ?
Depuis début octobre, à la Maison de la Famille de Courbevoie tous les mardi après-midis, jeudis matins et après-midis.

Comment les personnes intéressées peuvent-elles s'y inscrire ?
Le planning des ateliers est disponible sur notre site internet www.apsef.fr. Les inscriptions peuvent se faire en cliquant ici. ou en m'écrivant directement à sophie (at) apsef.fr. Notre association est également présente sur Facebook, Instagram, Twitter et LinkedIn. Enfin, on peut également s'inscrire directement via la maison de la famille par téléphone au 01 80 03 60 66.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Billets antérieurs